Work .

Entrepreneurship .

By Isabel dos Santos .

Être chef d'entreprise en Afrique

L’esprit d’entreprise en Afrique est de plus en plus vibrant. Hier, nous ne connaissions même pas les visages et les noms des chefs d’entreprise africains. Aujourd’hui, ce sont des visages familiers, reconnus partout dans le monde et qui sont devenu un modèle à suivre. Je suis persuadée que le succès crée du succès et que beaucoup d’autres africains finiront par rejoindre cette grande famille.

L’Afrique détient la première proportion mondiale d’adultes débutant ou gérant de nouvelles entreprises. Nos chefs d’entreprises sont également parmi les plus jeunes, comparant avec d’autres régions en développement. Et les femmes africaines sont celles qui développent plus d’affaires, même si on les compare avec les femmes des pays industrialisés, conformément à l’enquête du Global Entrepreneurship Monitor. Ces signes sont très encourageants et révèlent la force des africains et leur énorme volonté à faire, construire et ajouter de la valeur.

Grâces aussi à l’innovation et à la technologie, l’esprit d’entreprise atteint un nouveau niveau. Aujourd’hui, il y a toute une nouvelle génération de “ chefs d’entreprises high-tech ” qui incorporent les nouvelles technologies dans des produits innovants, dans des services financiers, les moyens de paiement et même dans l’agriculture. La technologie fait partie de leur ADN et c’est très naturellement qu’il l’apporte dans le monde des affaires.

De même, les chefs d’entreprises qui se trouvent à l’étranger donnent une précieuse impulsion à ce mouvement transformateur. Beaucoup d’entre eux rentrent dans leurs pays d’origine pour créer de nouvelles entreprises ou investir dans des start-ups. Ils ont un vrai esprit d’entreprise qui est contagieux.  Ils connaissent bien les marchés internationaux et, en tant que tel, ils stimulent une vision globale des affaires.

L’esprit d’entreprise en Afrique va gagner une nouvelle dimension grâce aussi à une nouvelle génération de jeunes africains de plus en plus qualifiés. Tous les ans, 29 millions de jeunes vont accéder au marché du travail en Afrique jusqu’en 2030, estime l’OCDE. Il est donc très important de promouvoir une culture d’entreprise dans nos pays et prendre soin de cet immense potentiel qui émerge. Pour que les jeunes chefs d’entreprise soient une pièce ajustée du moteur de transformation d’un continent entier.