NewsRoom

Entretiens

Entretiens .

SPIEF 2019 .

By Isabel dos Santos .

L'éducation est le secteur le plus innovant

Sputnik a accompagné une session d’affaires russo-africaine organisée dans le cadre du Forum Économique International de Saint-Pétersbourg (SPIEF) et a parlé avec la femme d’affaires angolaise Isabel dos Santos sur les perspectives de coopération économique russo-angolaise.

En avril, le président de l’Angola, João Lourenço, a effectué une visite officielle à Moscou, où il a déclaré qu’il était important d’élargir la coopération économique avec la Russie. Le président russe Vladimir Poutine à son tour, a déclaré que Moscou espérait promouvoir les relations bilatérales avec Luanda dans les différents domaines.

Lors de la visite en Russie de Lourenço a eu lieu le forum économique russo-angolais, auquel ont participé environ 130 entrepreneurs Angolais et plus de 400 hommes d’affaires russes qui ont manifesté un intérêt pour coopérer avec l’Angola et pour investir dans l’économie de ce pays africain.

La femme d’affaires et présidente du conseil d’administration de l’opérateur angolais Unitel, Isabel dos Santos, a donné son avis sur les perspectives de coopération entre la Russie et l’Angola.

« Je pense que les relations entre la Russie et l’Angola offrent un potentiel considérable, notamment parce que dans le passé, certaines entreprises russes avaient déjà investi en Angola. Nous avons des exemples de succès, par exemple Alrosa [le géant russe du diamant], qui a un projet minier très important en Angola, un projet majeur dans le monde entier », a-t-elle déclaré à Sputnik, Brésil.

Isabel dos Santos a souligné que, bien que l’Angola recherche des investissements étrangers, le pays a besoin d’une coopération à long terme avec ses partenaires, ce qui devrait être mutuellement avantageux.

« Nous avons vraiment besoin d’investissements, mais en particulier d’une échange des investissements durables. Ces investissements ont du sens pour les partenaires, les entreprises russes, mais aussi pour les investisseurs et les partenaires angolais. Je crois qu’on peut trouver un équilibre qui rassemble vraiment des points d’intérêt des deux parties et sur cet intérêt commercial établir une coopération économique plus forte et solide entre les deux pays », a déclaré la femme d’affaires.

De nos jours, la plupart des investissements russes dans l’économie angolaise sont dirigés vers le secteur de l’énergie et de l’industrie minière. Cependant, la situation économique moderne exige une coopération dans les secteurs les plus innovants. Pour Isabel dos Santos, dans le cas de la Russie, il pourrait s’agir d’investissements de sociétés russes dans le secteur de l’éducation en Angola.

« Pour moi, le secteur le plus innovant est celui de l’éducation. Cette réponse peut sembler un peu étrange, mais je pense que nous devons innover beaucoup en matière de formation. Je ne parle pas d’alphabétisation, je parle en fait d’éducation, par exemple informatique, des personnes qui dominent les secteurs techniques, car sans cadres, il est très difficile de progresser vers la quatrième révolution industrielle, vers la numérisation. La Russie compte par contre de fortes sociétés de développement de logiciels dans le secteur des technologies de l’information et il peut vraiment y avoir une coopération solide et des investissements de la part des entreprises russes, mais également des hommes d’affaires angolais du secteur », a-t-elle déclaré.

Le Forum Économique International de Saint-Pétersbourg (SPIEF) s’est tenu du 6 au 8 juin. Cet événement, qui se tient chaque année, est devenu l’un des plus grands espaces de communication entre entrepreneurs et permet de débattre les principaux défis économiques mondiaux.