NewsRoom

Entretiens

Entretiens .

Thriving Network .

By Isabel dos Santos .

Nous, Africains, nous possédons nos propres solutions

Isabel dos Santos – Les personnes qui changeront réellement l’Afrique sont les jeunes qui ont des idées, de l’énergie, du temps et de la volonté. En d’autres termes, ils ont encore toute cette énergie et toutes ces idées pour faire une différence, et cela est formidable. Lorsque nous voyons comment notre population va croître au cours des 20 prochaines années, nous allons doubler. Donc, si vous pensez à une ville comme Johannesburg, par exemple, ce sera deux fois plus grand.

Thriving Network TV – Ça, c’est grand!

Isabel dos Santos – Il va devenir encore plus grand!

Thriving Network TV – Wow!

Isabel dos Santos – Ainsi, un jeune homme d’un continent, d’une ville ou d’un pays qui va doubler pense: “Que puis-je faire? Qui vais-je être? Comment puis-je faire une différence?” Je dis toujours que si vous trouvez quelque chose qui soit significatif, qui représente vraiment quelque chose pour quelqu’un; si vous trouvez une solution que quelqu’un d’autre apprécie, vous pouvez en tirer un profit. Parce qu’en fin de compte, les affaires, c’est faire de l’argent. Votre entreprise a besoin de gagner de l’argent pour survivre et croître.

Les personnes qui changeront réellement l'Afrique sont les jeunes qui ont des idées, de l'énergie, du temps et de la volonté. En d'autres termes, ils ont encore toute cette énergie et toutes ces idées pour faire une différence, et cela est formidable.

Thriving Network TV – Cela est si vrai! Vous avez beaucoup parlé de la façon dont nous devrions adopter la quatrième révolution industrielle dans notre réalité et tirer parti de ce qui nous entoure actuellement. Les entrepreneurs se demandent: “Comment puis-je m’impliquer dans cette quatrième révolution industrielle et capitaliser sur ce qui est déjà autour de moi?”

Isabel dos Santos – Beaucoup de gens parleront d’innovation et ce qui est terrible, c’est que, pour beaucoup d’entre nous, l’innovation, c’est faire quelque chose de nouveau. Bonne nouvelle, ça ne l’est pas! Vous n’avez rien à inventer. Innover, c’est prendre quelque chose qui existe déjà, une solution qui existe déjà, et rendre l’expérience de cette solution un peu meilleure.

Thriving Network TV – Vous avez également mentionné que les entreprises dirigées par des femmes noires sont la force qui croît le plus rapidement en Amérique. Et ce n’est pas vraiment ce que nous voyons en Afrique, n’est-ce pas? Quels sont les principaux défis auxquels sont confrontées certaines femmes noires, en particulier les femmes chefs d’entreprise, d’après votre expérience?

Isabel dos Santos – Evidemment, oui. Je pense qu’il faut faire passer les filles en premier, car les filles sont des mères. Une fille est une mère et une mère est comme un livre pour son fils. Donc, quand les enfants sont petits, tout ce qu’ils apprennent, c’est de leur mère. Par conséquent, si les mères ne sont pas bien éduquées, elles ne créeront pas une société bien éduquée. En d’autres termes, la première clé est vraiment d’amener les femmes à être bien éduquées, de faire en sorte que les filles soient bien éduquées et ensuite de les autonomiser. L’une des choses que nous faisons dans notre entreprise, par exemple, c’est que la moitié des personnes qui travaillent avec nous sont des filles, ce sont des femmes. Une autre chose que nous faisons, c’est de mettre les femmes dans le leadership. Nous les encourageons vraiment à devenir des directrices…. Des directrices qui gèrent plus de 30 à 50 personnes. Et nous leur disons: “Vous pouvez le faire! Soyez confiante et vous le ferez !” Mais cela commence à la maison. C’est ce qui m’inquiète beaucoup parce qu’il y a de très petits problèmes sur notre continent, comme le fait que les filles n’ont pas de serviettes sanitaires dans les communautés rurales. Donc, quand elles n’ont pas de serviettes hygiéniques, elles ne vont pas à l’école. Je pense que c’est à nous, les jeunes Africains, de résoudre ce problème. Parce que nous seuls pouvons connaître nos propres problèmes et nos propres solutions.

Vous n’avez rien à inventer. Innover, c’est prendre quelque chose qui existe déjà, une solution qui existe déjà, et rendre l’expérience de cette solution un peu meilleure.

Thriving Network TV – C’est tellement vrai! Et maintenant, à propos de ce que vous avez dit sur la préparation des filles de la maison. Êtes-vous d’accord que la course d’orientation est aussi très importante?

Isabel dos Santos – Je pense que ces exemples sont vraiment importants. Quand j’ai commencé à travailler dans les affaires, je ne communiquais pas beaucoup. Aujourd’hui, beaucoup de mes neveux me demandent: “Tante, comment êtes-vous soudainement sur les réseaux sociaux et en train de vous prendre en photo en allant à différents endroits?” Je ne communiquai pas. Je ne pensais pas que c’était important, parce que pour moi, l’important était de bâtir une entreprise durable, de créer des emplois, d’employer des gens et de développer mon économie. Et puis j’ai commencé à réaliser que si je pouvais inspirer d’autres personnes, si je pouvais devenir un modèle pour d’autres filles, et s’il y avait des centaines de milliers de filles comme moi, nous pourrions vraiment faire une différence.

Thriving Network TV – Vous êtes tellement inspirante et incroyable!…. Encore une dernière question: Quel serait votre seul conseil, celui que vous avez appris de votre propre mentor tout au long du chemin et que recommanderiez-vous pour inspirer les autres?

Isabel dos Santos – Eh bien… Je pense que j’aurais deux conseils importants. Premièrement, que l’entreprise existe pour apporter de l’argent. Enfin, quelques personnes viennent me voir et me disent: “Oh, j’ai une super idée de business!”. Et je réponds: “Eh bien, et votre idée donne-t-elle de l’argent?”. Si votre idée ne donne pas d’argent, ça ne peut pas être une entreprise. Donc, confirmez que vous pouvez avoir une idée qui génère de l’argent. Et la deuxième chose est de ne pas avoir peur de faire des erreurs. Si tu échoues, c’est très bien. Il n’y a pas de mal à échouer. J’ai souvent échoué. Et personne n’est né grand. Je ne suis pas né avec cette grande entreprise derrière moi, vous comprenez? Je suis née et j’ai dû apprendre à lire, à écrire, à travailler et à bâtir une entreprise. Il faut donc commencer par le bas et ne pas avoir peur d’échouer.